La vie des collections

Acquisitions, restauration et prêts font bouger la collection...

La collection s’accroît régulièrement grâce à des achats, le plus souvent réalisés avec l’aide de l’État ou de la Région. Le musée bénéficie aussi de dons et de legs, permettant d'enrichir son fonds.

La restauration des œuvres tient une part importante dans la conservation des collections. Principalement centrée sur les peintures, elle touche également les arts graphiques et les objets ethnographiques.

Enfin les œuvres du musée sont fréquemment prêtées pour figurer dans des expositions en France et à l’étranger, contribuant ainsi à mieux faire connaître la collection à travers le monde.


Œuvres actuellement prêtées

En raison des procédures de transport, les œuvres faisant partie de l'accrochage permanent ne sont plus visibles dans les salles environ un mois avant et après les dates indiquées ci-dessous.

  • La mer jaune de George Lacombe figure dans une exposition intitulée Il Simbolismo, présentée au Palazzo Reale de Milan, du 3 février au 5 juin 2016.
Georges Lacombe, La mer jaune, Camaret, vers 1892, huile sur toile, collection musée des beaux-arts de Brest métropole.
Georges Lacombe, La mer jaune, Camaret, vers 1892, huile sur toile, collection musée des beaux-arts de Brest métropole.
  • A l'occasion d'une exposition sur l'ancien Festival international des cornemuses de Brest organisé de 1953 à 1970, le musée des beaux-arts a prêté l'un de ses instruments, un biniou koz, réalisé par Per Guillou à la Médiathèque des Quatre-Moulins du 18 janvier 2016 au 17 mars 2016. Une partie des objets présentés provient des archives municipales de Brest. Le musée des beaux-arts de Brest est doté d'une belle collection de quatre-vingt trois cornemuses.
Per Guillou, Biniou koz, 1961, peau, bois flotté, étain, collection musée des beaux-arts de Brest métropole.
Per Guillou, Biniou koz, 1961, peau, bois flotté, étain, collection musée des beaux-arts de Brest métropole.
  • Le château de Kerjean organise du 26 mars au 2 novembre 2016 l'exposition Il était une foi, la religion en Bretagne au 16e siècle. Le musée des beaux-arts de Brest prête dans ce cadre une œuvre de Jan Krizek, Femme.
Jan Krizek, Femme, XXe siècle, granit gris, collection musée des beaux-arts de Brest.
Jan Krizek, Femme, XXe siècle, granit gris, collection musée des beaux-arts de Brest.
  • Deux œuvres du musée des beaux-arts de Brest se sont envolées pour le Japon dans le cadre de l'exposition itinérante The Last Impressionists- The time of Intimacy du 5 septembre 2015 au 11 décembre 2016. Il s'agit d'une peinture de Charles Cottet, Bord de mer et d'une huile sur toile de René Ménard, Deux naïades dans un parc.
René Ménard, Deux naïades dans un parc, 1895, huile sur toile, collection musée des beaux-arts de Brest.
René Ménard, Deux naïades dans un parc, 1895, huile sur toile, collection musée des beaux-arts de Brest.
Charles Cottet, Bord de mer, sans date, huile sur carte, collection musée des beaux-arts de Brest.
Charles Cottet, Bord de mer, sans date, huile sur carte, collection musée des beaux-arts de Brest.

Nouvelle acquisition

Jean Degottex (1918-1988), Finis Terrae, 1956, huile sur toile

Jean Degottex, Finis Terrae, 1956, huile sur toile, Musée des beaux-arts de Brest. © ADAGP, Paris, 2014.

Après L’Épée dans les nuages en 2010, une nouvelle toile de Jean Degottex (1918-1988), fait son entrée en 2014 dans les collections du musée.

Proche du critique d’art brestois Charles Estienne, à l’invitation duquel il s’est rendu à Argenton en 1954, Jean Degottex semble vouloir réaliser l’union entre surréalisme et abstraction.

Tandis que L’Épée dans les nuages évoquait de manière abstraite la topographie du littoral breton, Finis Terrae marque l’évolution de l’artiste, influencé par la calligraphie et la spiritualité zen, vers un langage plastique composé de signes.

Cette acquisition a bénéficié de l’aide du Fonds régional d’acquisition des musées.