L'oeuvre du mois

Philippe Tanneur, Scène de naufrage, 1850, huile sur toile.

Élève d’Horace Vernet (1789-1863), Philippe Tanneur s’affirme comme un peintre romantique de marines. Cette scène présente un caractère dramatique affirmé, renforcé par l’atmosphère nocturne du soleil couchant et les violents contrastes de lumière. Exprimant l’impuissance de l’équipage face à la fatalité de l’issue, le peintre livre ici une vision théâtralisée d’un naufrage. Éliminant toute trace de présence humaine, il concentre l’attention sur le bateau malmené par les vagues et menaçant de se fracasser contre les rochers.

 

D'abord mousse puis corsaire, Philippe Tanneur entame sa carrière de peintre tardivement. Ses toiles sont cependant réputées, et le peintre connaît une reconnaissance officielle. Ainsi, en 1829, il est désigné par Charles X pour accompagner le corps expéditionnaire d’Alger afin de peindre le débarquement des troupes. Après un voyage en Russie, il entre à l’Académie impériale des beaux-arts de Saint-Pétersbourg, où il aura notamment comme élève Ivan Konstantinovich Aïvazovski.