L'oeuvre du mois

Ferdinand PERROT, Vue de Brest, prise de la rade, 1833

Ferdinand PERROT, Vue de Brest, prise de la rade, 1833, huile sur toile, collection musée des beaux-arts de Brest.
Ferdinand PERROT, Vue de Brest, prise de la rade, 1833, huile sur toile, collection musée des beaux-arts de Brest.

 

Ferdinand PERROT  (Paimboeuf, 1808 – Saint-Pétersbourg, 1841)

Vue de Brest, prise de la rade

1833

huile sur toile

Achat avec l’aide du Fonds régional d’acquisition pour les musées, 2007

Dans cette vue prise depuis la rade de Brest, on aperçoit à l’arrière d’une mer déchaînée, l’embouchure de la Penfeld, avec, sur la rive droite (à gauche, dans le tableau), la batterie du fer à cheval, la batterie royale, et sur la rive gauche (à droite, dans le tableau), la batterie de la rose, le château, avec la tour César et la tour de Brest. Le souci du détail se retrouve dans la description des bateaux à voile, qui s’éloignent ou s’approchent du port, tandis qu’une balise occupe le premier plan. Le ciel menaçant et la mer agitée indiquent l’imminence d’une tempête. Ils inscrivent cette représentation dans une vision romantique du paysage, sans doute héritée du maître de Ferdinand Perrot, le paysagiste Théodore Gudin.

Premier peintre officiel de Marine, Ferdinand Perrot s’est spécialisé dans les marines et les vues topographiques de Bretagne, dont il tire de nombreuses lithographies.


Vous souhaitez en savoir plus sur cette oeuvre ?

Suivez la visite-éclair proposée le samedi 11 avril à 15h, dans le cadre de l'opération "Partageons les secrets du Parc" !